20 octobre 2021

Le portage salarial informatique, qu’est ce que c’est ?

portage salarial

Avec l’essor du numérique, nombreux sont les profils qui ont développé leur activité dans le secteur de l’informatique : des freelances, des auto-entrepreneurs, des personnes en transition professionnelle ou en reconversion, des jeunes diplômés… 

La diversité de ces profils a attiré de nombreuses entreprises, en recherche de consultants en informatique. Cette tendance a contribué au développement du portage salarial informatique

Qu’est ce qu’un portage salarial informatique ? 

Le portage salarial est un contrat qui se crée entre 3 parties : un consultant indépendant, une entreprise cliente, et une société de portage. 

Le consultant indépendant, ou salarié porté, est spécialisé dans les nouvelles technologies et dans l’ingénierie informatique. Il réalise des missions pour le compte d’une société cliente. C’est à lui de démarcher des clients et de se mettre d’accord sur les missions à effectuer.  

La société cliente emploie le consultant pour réaliser une ou plusieurs missions. Il n’y a pas de relation hiérarchique entre ces deux parties car le salarié est un prestataire de l’entreprise.

La société de portage est liée au salarié porté par un contrat de travail en CDD, ou en CDI. Elle facture à l’entreprise cliente les missions effectuées par le consultant informatique. Après le retrait des charges et des frais de gestion, elle reverse au consultant une partie des honoraires sous forme de salaire.

portage salarial informatique

Les avantages d’un portage salarial informatique 

Maintenant que vous connaissez le principe du portage salarial, vous vous demandez peut-être pourquoi faire appel à une société de portage informatique ?
Le statut lié au portage salarial est un statut hybride. Il confère donc au consultant des avantages habituellement réservés aux salariés. 

Premièrement, le consultant informatique peut évoluer et gagner en compétences grâce à des formations proposées par l’entreprise dans laquelle il réalise sa mission. Cet avantage est particulièrement intéressant pour les consultants informatiques, qui exercent dans une activité en perpétuelle évolution.  

Ensuite, le portage salarial informatique garantit la sécurité sociale du salarié, en lui octroyant ses droits au chômage, la cotisation retraite, ou encore une mutuelle complémentaire… 

En termes de revenus, contrairement à d’autres statuts juridiques, le portage salarial ne plafonne pas le chiffre d’affaires obtenus par le salarié. Il bénéficie même d’un salaire minimum de 250 euros par jour , ce qui lui procure davantage de stabilité financière.

En outre, grâce aux sociétés de portage salarial informatique, le consultant gagne plus de visibilité et de crédibilité. Il peut également se développer un réseau avec d’autres salariés portés et freelancers, et donc faciliter sa recherche de clients.

Les inconvénients d’un portage salarial informatique  

Bien qu’avantageux, le statut de portage salarial peut entraîner quelques inconvénients, surtout aux entreprises faisant appel à ce système. 

En effet, pour les entreprises clientes, avoir recours à un salarié porté a un coût non négligeable. En plus de payer les charges sociales d’un consultant informatique (plus élevées que d’autres statuts), l’entreprise doit également verser 5 à 10% de son chiffre d’affaires à la société de portage qui doit couvrir les frais de gestion.

Ensuite, le portage salarial informatique ne permet d’employer un consultant que dans le cadre d’une mission ponctuelle. De plus, cette embauche est possible seulement si l’expertise qu’il possède n’est pas déjà présente au sein de l’entreprise. 

En outre, selon le Code du Travail, le salarié porté doit “rechercher lui-même ses clients et convenir avec eux des conditions d’exécution de sa prestation et de son prix”. Le statut de portage salarial informatique est donc très réglementé.

Combien vais-je gagner avec le portage salarial informatique ?

Le portage salarial semble être une très bonne alternative à l’auto-entreprise, puisque rappelons-le une nouvelle fois, vous allez rester salarié. Vous aurez donc droit aux congés payés et à tous les avantages qu’on peut aujourd’hui attendre d’une bonne entreprise. Vous pourrez donc prétendre aux avantages suivants :

  • un salaire payé tous les mois, à date fixe et non pas lorsque le client veut bien payer sa facture
  • cotisation et droit au chômage
  • chèques vacances, cultures, …
  • Ticket restaurant
  • Frais professionnels déductibles et pris en compte
  • Mutuelle



Il reste la question du salaire. Difficile de vous répondre, car chaque société de portage salariale applique les barèmes qu’elle souhaite. Il faudra également bien lire toutes les conditions d’adhésion, car il peut y avoir de nombreux frais cachés. Les plus courants sont :

  • la surfacturation des cotisations patronales
  • une adhésion obligatoire à la convention collective
  • des frais lorsque vous souhaitez quitter l’entreprise de portage
  • la surfacturation des outils mis à votre disposition pour travailler
  • la récupération de la TVA de vos frais professionnels par l’entreprise.



Bref vous l’avez compris, il est important de bien lire votre contrat de travail avant de vous engager. C’est pourquoi, nous vous conseillons toujours de faire des simulations, que ce soit pour travailler dans un métier de l’informatique en portage salarial ou dans un autre secteur.

Pour cela, vous pouvez créer vous-même un tableau Excel et vous rentrez les différents frais. Vous pouvez également faire appel aux simulateurs disponibles sur les sites de portages salariaux les plus sérieux.


Sachez qu’en moyenne, il vous faudra gagner au minimum 300 euros par jour de prestations, pour que cette expérience salariale soit intéressante pour vous et pour la société de portage qui vous a “embauché”. Pour information, si on prend cette base de CA (300 euros) et que vous travaillez 20 jours avec 5% de frais de fonctionnement (prélevé par l’entreprise de portage), vous obtenez alors un salaire net d’un peu plus de 3300 euros.


Enfin et pour conclure, sachez que beaucoup de métiers sont éligibles au portage, mais d’autres sont tout simplement interdits. Nous pourrions vous citer par exemple, les métiers de service à la personne (garde d’enfant, assistance aux personnes âgées, aide à domicile…) ou bien encore les professions réglementées. Pour ceux et celles qui souhaitent en connaître la liste exacte, nous vous invitons à consulter l’article L 7231-1 du code du travail.